Tout un voyage est resté en nous

Thématique du douzième festival

La pandémie aura bouleversé nos vies. Elle aura peut-être pris des êtres chers, aura fait avorter des rêves, empêché la joie des petits comme des grands rassemblements. Mais elle aura semé en nous une résistance au-delà de celle qu’il nous aura fallu couver contre le virus lui-même. Nous nous serons adapté(e)s, aurons été créatives et créatifs, aurons gardé contact autrement et continué tant bien que mal de nourrir notre quotidien.

Lorsque nous l'aurons traversé, nous garderons longtemps en mémoire ce passage de l’histoire, non seulement parce qu’il aura créé une onde de choc et ravivé la hantise de la maladie et de la mort, mais parce qu’il nous aura laissé en héritage une autre façon de percevoir notre existence, une autre façon de nous connecter au monde et au vivant. Il y aura tout ce qui n’aura pas pu advenir, autant individuellement que collectivement, mais nous nous souviendrons, les générations futures se souviendront que nous avons été à la croisée des chemins, à la fois seul(e)s et ensemble, là où se seront dessinées en nous une volonté et une force renouvelées pour continuer de bâtir un avenir commun. 

Isabelle Forest
Responsable de la direction artistique 
et de la programmation 

L’intitulé de la 12e édition du festival Québec en toutes lettres est un vers tiré de Poèmes de Marie Uguay, paru en 2005 aux Éditions du Boréal.